Home
PDF Imprimer Email

 

           Philatélie, pharmacopée et histoire locale 

 

 

 Au moment où nos décideurs se creusent la tête pour essayer de combler le trou de notre « chère sécu », il serait peut-être bon, pour employer les termes à la mode, de revenir à nos « fondamentaux », d’être « bio » et « écolo » et de promouvoir les « énergies renouvelables ».

 
 

 A en juger par les écrits de nos aïeux, il y aurait peut-être des « matières » à exploiter, et adieu déficits et autres tracas.

 
  1) Pour aider la femme à accoucher (remède souverain) : 
  Faites-lui prendre un verre de l’urine de son mari à jeun. Le mari ne doit avoir mangé ni ail, ni oignon, ni rien de fort. 
  C’est simple, pas cher, et adieu la péridurale … 
   
  pharmacopée 
   
 

2) Remède immanquable contre la rétention d’urine : 

 
 

Tuer une pie, lui ouvrir la tête, prendre sa cervelle et la calciner sans la brûler. Réduisez-la en poudre impalpable. Prenez-en 3 pincées et versez-les dans un verre de vin blanc. A boire à jeun le matin. Si vous ne guérissez pas la première fois, vous devez guérir au moins à la troisième … !!! 

 
  3) Remède contre le mal de dents : 
 

Prenez de la pyrèthre (c’est une plante à fleurs blanches proche du chrysanthème) desséchée et râpée bien menue autant qu’il en faut pour une bonne prise de tabac. Mettez-la dans une cuillère d’argent remplie d’une eau de vie très forte. Mettez-y le feu et laissez brûler en remuant toujours avec la pinte d’un couteau jusqu’à ce qu’elle s’éteigne d’elle-même. Quand cette préparation sera refroidie à pouvoir souffrir la cuillère sur le dos de la main, il faut tirer (renifler) cette eau de vie par le nez du côté où la dent fait mal tant qu’on le pourra et aussitôt la douleur cessera … ! 

 

 

4) Remède contre le mal de mer (tant pour les hommes que pour les femmes) : 

 
 

  Italie 1979

Semaine des maladies digestives

Miniature du « Hortis sanitis »

  pharmacopée 

  Prenez la grosseur d’un œuf de fiente de cheval entier. Jetez la dans la moitié d’un verre d’eau de vie. Tordre le tout dans un linge et faire boire le jus au malade. Pour les femmes, il faut du crottin de jument.

Plaisanciers, n’oubliez surtout pas d’embarquer sur vos bateaux la « matière première ».

      
  Notes recueillies par l’abbé Jeffredo prêtre à Guéméné sur Scorff vers 1930 et extraites du livre de J.B. Quémar chanoine à la collégiale de Guéméné en 1754 
   
 (Sources : Archives départementales du Morbihan – Série 1 J 49) 
   
   
 Pierre Cresté (PV 377) – avril 2010 
   
   
   
Mis à jour ( Samedi, 19 Juin 2010 11:29 )
 

Images aléatoires

pv371a_i_00.jpg

Dates à retenir

  1.  Prochaine réunion plénière dimanche 26 novembre à 9h30 aux Palais des Arts, puis Assemblée Générale à 10h00. Après le pot de l'amitié, nous irons déjeuner chez Madame Mollé.