Home
PDF Imprimer Email

 

   
        L'arbre de la Liberté de Béganne 
   
   

  Pendant la Révolution Française, il était de coutume de planter un « arbre de la Liberté ». 
   
  Béganne 
                                                                                              France : FDC du 26 septembre 1992 ; timbre YT n° 2772 
   
 

 Assuré d’une longue vie, ayant un air imposant et protecteur, le chêne fut souvent choisi comme étant le digne emblème de la Liberté.

Dans les plus petites communes de France, cet arbre symbolique fut, lors de sa plantation, prétexte à des fêtes et à des réjouissances. Il fut aussi sujet à de nombreuses manifestations d’hostilité de la part de chouans, de contre-révolutionnaires ou, pour employer le terme de l’époque, de « malveillants ». Actuellement, il n’en existe plus, les « arbres de la Liberté » ayant été systématiquement détruits lors de la Restauration sous le règne de Louis XVIII.

 

 En raison de l’insécurité permanente qui régnait dans la région, et sur demande du chef de district de la Roche des Trois (Rochefort-en-Terre), un détachement de cent hommes quitta Redon pour se rendre à Béganne (commune se situant sur la rive droite de la Vilaine près de La Roche-Bernard).
 
   
  Béganne 

 Israël 1989 :
Timbre à 3,50 sheqels
émis en feuillet
(YT BF n° 40)
oblitération temporaire
 de Jérusalem
apposé sur fac-similé de la loi du 13 novembre 1791
ratifiée par Louis XVI
et déclarant les juifs
citoyens français.

 
     
 

 « Dès l’arrivée de cette troupe à Béganne le 16 thermidor de l’an II (3 août 1793), et après avoir fait battre la générale et invité les officiers municipaux à se rassembler, qui d’ailleurs ne se présentèrent pas, les autorités républicaines s’aperçurent qu’il n’existait pas d’Arbre de la Liberté et qu’il était de leur honneur d’en élever un ».

« Sur le champ, la troupe crie « Vive la Liberté et l’Egalité ». Un de nous, à la tête d’un détachement, a fait arracher un arbre sur les terres d’un émigré. Il a été transplanté dans un des lieux les plus éminents du bourg. Les volontaires et avec nous plusieurs laboureurs avons chanté l’hymne la Marseillaise. Un de nous a fait un discours au pied de cet arbre. Nous leur avons dit que c’était l’arche de l’alliance et qu’un jour de jeunes époux viendraient danser dans son ombrage ».

 

   
  Béganne 
                                                                            France : FDC du 1er juin 1991 ; timbre YT n° 2701, émis uniquement en feuillet 
   
 

 « Respectez, leur a-t-on dit, cet arbre, du moins le motif qui nous l’a fait élever. Respectez-le, il est le symbole du bonheur. Nous avons dansé au bras, nous lui avons fait des libations en l’honneur des officiers municipaux pour qu’ils ne perdissent pas de vue la mémoire de notre passage ».

Tels sont les faits relatés dans un rapport du commissaire de Redon en date du 4 août 1793.

 

                                Signé : Verger et Laudin
 
   
 

     Guinée Bissau 1989 :

     Timbre à 500 pesos

'Plantation d'un arbre de la liberté'

                      Yt n° 518

  Béganne (Source : Archives Départementales du Morbihan – série L – liasse 1393)Pierre Cresté (PV 377)    décembre 2010 
       
Mis à jour ( Mercredi, 30 Mars 2011 21:19 )
 

Images aléatoires

fr_2143.jpg

Dates à retenir

  1.  Prochaine réunion plénière dimanche 26 novembre à 9h30 aux Palais des Arts, puis Assemblée Générale à 10h00. Après le pot de l'amitié, nous irons déjeuner chez Madame Mollé.