Home
PDF Imprimer Email
   
    Le Château de Josselin pendant la Révolution 
   
   
 

 Par les lettres et papiers déposés aux Archives Départementales du Morbihan, on connaît la situation des prisonniers incarcérés au « cy devant château de Josselin » en prairial et messidor de l’an II (juin et juillet 1791).

 
   
  château Josselin  

France 2008 : Le château de Josselin  (N° YT 4281)

    
 

 On apprend : 

° Que 300 prisonniers y sont entassés, privés de toutes commodités ; 

° Que 150 gardiens campent dans l’enceinte du château ; 

° Que les communications avec l’extérieur sont inexistantes, rendant impossibles les opérations de blanchissage ; 

° Que le château est un cloaque d’infection, les détenus manquent d’eau alors qu’une rivière coule au pied du « cy devant château » ; 

° Que ceux-ci ne peuvent jeter « leurs pots de nuits » par les croisées en raison de la présence continuelle des sentinelles sous les fenêtres ce qui les oblige à passer par les appartements ; une odeur infecte se répand principalement dans les deux chambres où sont enfermés 42 prêtres réfractaires.

 

 

 

 
   Vignette de la série « La Belle France »Imprimée et diffusée par Hélio Vaugirardici surchargée au profit de la lutte anticancéreuse  Josselin 
     
     
 

Cette situation est dénoncée par le citoyen Elie, vice-président du district de Josselin dans les termes suivants (extraits) :

 

« Jetons un coup d’œil sur ces tristes murailles où la liberté humaine est chargée de fers, où quelquefois d’honnêtes hommes sont confondus avec des brigands. Si le bruit horrible des chaînes, si les ténèbres effrayantes, les gémissements sourds et lointains en nous glaçant le sang ne nous font pas reculer d’effroi, entrons dans le séjour de la douleur. Sans descendre un moment dans ces noirs cachots où la lumière du jour ne pénètre jamais, contemplons nos semblables meurtris, à demi couverts de lambeaux, infectés par un air qui ne se renouvelle point et semble s’imbiber du venin du crime. Vautrés dans leurs propres excréments, rongés tout vivants des mêmes insectes qui dévorent les cadavres dans les sépultures. Nourris à peine de quelque substance grossière distribuée avec épargne … ».

 
   
   
  Josselin 
   
 JOSSELIN / Centre/de/Tourisme - Flamme illustrée du 6 février 1981 - Machine S.E.C.A.P. - Timbre à Date à simple couronne 
   
   
 

 (Source : Archives Départementales du Morbihan – série L – 1499

 
   
  Pierre Cresté (PV 377) Mars 2011 
   
   
   
   
Mis à jour ( Lundi, 24 Octobre 2011 14:35 )
 

Images aléatoires

gypse.jpg

Dates à retenir

  1.  Prochaine réunion plénière dimanche 26 novembre à 9h30 aux Palais des Arts, puis Assemblée Générale à 10h00. Après le pot de l'amitié, nous irons déjeuner chez Madame Mollé.