Home Etudes Philatéliques Les timbres personnalisés 3ème partie : les « Marianne de Luquet »
PDF Imprimer Email

 

                    Les timbres personnalisés 
  

    3ème partie : les « Marianne de Luquet »

 
   
 

  Si la personnalisation des timbres a été, dans un premier temps, réservée aux commémoratifs, La Poste a émis des timbres d’usage courant personnalisés à partir du congrès de Mulhouse de la FFAP (juin 2003).

 
 

  C’est donc la Marianne de Luquet dans sa version « RF » qui a inauguré cette série ; les timbres se présentent sous trois formes :

    -         timbres gommés,

     -         timbres autocollants de roulette,

     -         timbres autocollants de feuillets. 

 
   1) les timbres gommés : 
 

  Ainsi, c’est au congrès de Mulhouse, puis au salon d’automne 2003 de Paris que les visiteurs ont pu faire réaliser des blocs de 15 « Marianne de Luquet » à leur effigie. Ces timbres ont aussi été disponibles avec les logos banalisés « Cérès et « les timbres personnalisés ».

 
                              tpp3 
 

  Certains feuillets avec le logo « Cérès » ont un aspect très différent des autres : Leur papier est jaunâtre et neutre aux UV, leur gomme est légèrement brillante, alors que, sur le tirage le plus courant, le papier est très blanc, réactif aux UV, et la gomme est mate. De ce fait, le catalogue Yvert a cru pouvoir déceler un tirage en taille-douce (n° 3417a) et un tirage en offset (n° 3587A).

 
 

  Il a sans doute tort : ces timbres n’offrent, au toucher, aucune trace de foulure au verso, ni au recto, à la lumière rasante, d’épaisseur perceptible de l’encre. Ils ont sans doute été tous imprimés en offset, et c’est la seule différence de papier qui provoque leur importante différence d’aspect.

 
 

  Puis, événement qui a mis un peu plus à contribution le porte-monnaie des collectionneurs, a été émis un bloc de 15 timbres différents reprenant toutes les valeurs de la Marianne :

 
                              tpp3 
 

  Comme aucune imprimante de Périgueux n’est capable d’imprimer 15 couleurs différentes en un seul passage, ce bloc a été réalisé sur imprimante laser (la personnalisation étant rajoutée après coup à l’imprimante jet d’encre).

 
 

  De ce fait, ce bloc est facile à imiter par les faussaires. Périgueux a donc imaginé de protéger chaque figurine par un rectangle de vernis appliqué en sérigraphie, ce qui rend ces timbres reluisants et bien reconnaissables.Récemment, on a vu apparaître sur le marché philatélique des blocs sans le vernis. S’agissant de l’absence d’un dispositif de sécurisation, la prudence est de mise avant l’achat …

 
   2) les timbres autocollants de roulette :  
 

Le TVP rouge Marianne de Luquet a fait l’objet de deux tirages de roulette : avec petite vignette attenante : 

 
                                                 tpp3 
 

et avec grande vignette attenante :

 
                                tpp3 
 

Ces timbres sont faciles à reconnaître : le papier support déborde sur les côtés et il est coloré en jaune recto/verso (comme les carnets SAGEM de l’époque).

Ces figurines n’ont pas été commercialisées avec les logos banalisés. 

 
 

  Sachant que le tirage exigé était de 10.000 exemplaires par type de vignette, vous comprendrez aisément pourquoi vous n’avez pas trop le choix dans le motif du logo !

 
   3) les timbres autocollants de feuillet : 
 

  En Marianne de Luquet, trois valeurs ont fait l’objet de timbres personnalisés autocollants ; aucun n’a été prévu pour faire l’objet d’une vente par le SPP avec logo banalisé, que ce soit « Cérès » ou « les timbres personnalisés » et leur vente n’était pas ouverte au grand public. Par contre, ils ont fait l’objet de tirages ordonnancés par :

 
 

  -         La CNEP (« notre passion, la philatélie » pour les petites vignettes et « le timbre-poste tremplin de la culture » pour les grandes vignettes)

-         De nombreux négociants qui ont vu là la possibilité d’exercer à plein leur métier de détaillant,

-         Des associations, notamment philatéliques, qui ont ainsi trouvé un canal de promotion (et de rentabilité).

 
 

a) Le TVP rouge a été émis avec petite vignette attenante en feuillet de 50 timbres :

 
                                                tpp3 
  et, avec grande vignette, en feuillet de 30 timbres : 
                                 tpp3 
   b) le timbre à 0,75 euros de couleur bleu clair, correspondant au 2ème échelon de poids du régime intérieur n’a été émis, dans sa version personnalisée, qu’avec grande vignette, donc en feuillets de 30 timbres. 
                                 tpp3 
   c) quant au timbre à 1,11 euros, correspondant au 3ème échelon de poids du régime intérieur, c’est une histoire abracadabrantesque qui a fait jaser dans les chaumières philatéliques : 
 

  Ce timbre a été mis en vente (pour les « collectivités » seulement) en juillet 2004.

 
 

  Quatre entreprises ont alors passé commande :

-                 la CNEP (« le timbre-poste, tremplin … ») pour 510 exemplaires,

-                 un négociant (Phila 2000) pour 540 exemplaires,

-                 Infogest (une Société du centre de la France) pour 150 exemplaires,

-                 et un artisan fabriquant de soldats de plomb pour, paraît-il, 30 exemplaires

soit un total de 41 feuillets de 30 timbres chacun.

 
 

  Personnalisés les 12 et 13 août, ces timbres ont été adressés à leurs commanditaires dans la deuxième quinzaine du mois. Ceux-ci ne se sont pas aperçu tout de suite que ces figurines présentaient une anomalie, car imprimées en couleur prune (celle du 4ème échelon de poids) et non en couleur lilas-rose (celle du 3ème échelon) !

 
 

  La Poste, s’apercevant de l’erreur, et voyant poindre la spéculation (la mauvaise, celle qui ne lui rapporte pas), prend alors deux décisions :

 
 

  -   d’une part, le timbre autocollant à 1,11 euros sera désormais disponible à la personnalisation dans sa couleur normale, qui est le lilas-rose,

 
                                 tpp3 
 

 - d’autre part, le stock restant de timbres imprimés dans la couleur erronée « prune » sera vendu auprès du public, mais avec les seuls logos « Cérès » et « les timbres personnalisés ».

 
                                 tpp3 
 

De ce fait, parmi les timbres autocollants à 1,11 euros, si les timbres lilas-rose et les timbres prune avec logo banalisé sont courants, ceux de couleur prune avec logo privé sont rares, et se négocient entre 90 et 150 euros auprès des commerçants (le plus cher étant celui de la CNEP : c’est celui qui est représenté sur les feuilles préimprimées de certains éditeurs de pages toutes faites, donc plus recherché !).

 
 

 Vous trouverez ci-après un tableau reprenant la numérotation et les cotes de tous ces timbres dans les différents catalogues.

 
   Et, après Luquet, il y eut Lamouche … 
   
 

                                                                              (à suivre …)

 
   
 

                                                                                                     Philippe Steff (PV 516)

 
   
  Juillet 2006 
Mis à jour ( Jeudi, 24 Décembre 2009 14:42 )
 

Images aléatoires

image6_3t10.jpg

Dates à retenir

  1.  Prochaine réunion plénière dimanche 26 novembre à 9h30 aux Palais des Arts, puis Assemblée Générale à 10h00. Après le pot de l'amitié, nous irons déjeuner chez Madame Mollé.