Home Etudes Philatéliques La Première Exposition Thématique
PDF Imprimer Email
 

               La première exposition thématique.

                                                                                            par : Pierre Letrilliart - PV 402.

 
   
 

La Fédération Internationale de Philatélie (FIP), lors de son congrès de Munich en 1973, admet le principe de promouvoir et de patronner désormais des expositions internationales spécialisées, sans renoncer à l’organisation d’expositions englobant tous les genres de collections.

 
 

L’organisation de la première de ces expositions à caractère mondial a été confiée à la philatélie belge, avec une grande première mondiale à Bruxelles du 13 au 21 décembre 1975, dite Themabelga.

 
     
  themabelga  

 

La Régie des Postes Belges a émis le 17 février 1975 le timbre Themabelga pour appuyer la promotion de l’exposition (13 au 21 décembre 1975).  Valeur 6F50 sans taxe – phosphorescent.   N° 1746 du catalogue officiel des timbres belges. 

 
   
 

Depuis déjà quelques années, bon nombre de collectionneurs de timbres-poste ont orienté leurs activités vers la constitution de prestigieux ensembles, basés sur le développement et l’illustration d’un thème, d’une idée ou d’un sujet et ont pris une ampleur telle que la FIP a pris la décision d’accorder désormais son patronage à des expositions internationales réservées exclusivement aux collections thématiques.

 
 

La Themabelga s’était fixé comme un de ses principaux objectifs d’être un lieu de rencontre et de favoriser ainsi de nouveaux liens d’amitié entre amateurs par-delà des frontières, des différences de race et d’idéologies.

 
 

Chaque participant avait la certitude de disposer d’un minimum de cinq cadres et de plus de l’assurance que sa collection serait jugée par un jury international exclusivement composé de spécialistes de la discipline thématique.

 
 

Une sélection rigoureuse et cependant éclectique permettra de rassembler sur les 2 000 cadres que comportera l’exposition les collections les plus précieuses et les plus originales représentant 35 nationalités.

 
 

Avec la participation du Musée Postal Belge et des quelques 90 Administrations Postales étrangères qui étaient invitées à présenter leurs productions de timbres- poste.

 
 

Un bureau de poste temporaire complété de spécialistes de l’oblitération était à la disposition des visiteurs, ceux-ci avaient l’occasion de déposer leurs plis oblitérés au moyen des 18 timbres à date spéciaux dans des boîtes aux lettres conçues à cet effet.

 
   
             °°°°°°°°°° 
   
 

Emission d’une série de six timbres-poste spéciaux le 13 décembre 1975, au profit de la première exposition thématique THEMABELGA.

Sujet des six timbres : « Les anciens métiers belges »

 
 
     
  marchande de fromages 

La Marchande de Fromages. 

La marchande de fromages (ou de caillebotte) était, au début de ce siècle jusque vers 1920, un type très populaire à Liège et dans les environs. Elle transportait sa marchandise dans un baquet en bois à quatre pieds, qu’elle portait en équilibre sur la tête.                                                                                                      

                           (D’après le Musée de la Vie Wallonne à Liège). 

4,50F + 1,50F, papier blanc, n° 1789.  

 
     
  marchand pommes de terre 

  Le Marchand de  pommes de terre. 

Vers les années 1890, les samedis et dimanches, ainsi qu’à l’occasion des kermesses, des marchands de pommes de terre déambulaient dans les quartiers populeux de Gand et des environs. Dans des marmites chauffées au charbon de bois, des pommes de terre en robe des champs cuisaient. Les marchands étaient en outre porteurs d’un panier contenant des ‘esprots’ fumés. On pouvait ainsi acheter des pommes de terre et un ‘esprot’ pour un cent.     

                                                 (D’après le Volksmuseum à Gand). 

6,50F + 3F, phosphorescent, n° 1790. 

 
     
  hotteuse 

  La Hotteuse  

Les hotteuses de la banlieue liégeoise, en dialecte liégeois ‘Botrèsses’, se rendaient ainsi équipées au marché aux légumes de la Place Saint-Jean à Liège. Ces types si populaires vers 1890, et bien que disparus après la guerre 1914-18, ont gardé leur place dans le Folklore et sont restés le symbole de la vieille cité.                

                           (D’après le Musée de la Vie Wallonne à Liège). 

6,50F + 3F, phosphorescent, n° 1791.

 
     
  Pêcheur 

Le Pêcheur de crevettes. 

Oostduinkerke est la seule commune où est encore pratiquée la pêche aux crevettes à cheval. Comme précédemment, les pêcheurs revêtus de leur lourde tenue chevauchent difficilement leurs montures. Ils utilisent un chalut ou ‘peerdekarte’ et tirent celui-ci à marée basse à travers les mares étales longeant le bord de mer. La connaissance approfondie des zones propices à la pêche est une des principales qualités des pêcheurs de crevettes à cheval.                                  

                                   (D’après l’ouvrage de Van Imerzeel). 

10F + 5F, phosphorescent, n° 1792.

 
     
  Rémouleur 

Le Rémouleur. 

Le rémouleur parcourait autrefois les rues de Bruxelles. Sa rencontre est actuellement exceptionnelle. Le rémouleur s’annonçait en raclant sa meule avec une veille lame de faucille, toute usée. Il produisait ainsi un bruit caractéristique. La meule tournait à l’aide d’une roue actionnée au pied par une pédale. Une bouteille au bouchon percé humidifiait, goutte à goutte, la pierre à aiguiser.   

                                   (D’après ‘La Seconde Guirlande en roses de papier’ de H. Liebrecht). 

10F + 5F, phosphorescent, n° 1793.

 
     
  Laitière 

  La Laitière. 

En Flandre, selon une veille coutume, la laitière apportait le lait tous les matins avec une charrette attelée à un gros chien. Son attelage était très pittoresque avec sa petite charrette fraîchement peinte, ses belles cruches de cuivre toujours brillantes et le harnachement bien ciré du chien. L’ensemble – laitière, attirail, chien – vivait dans une heureuse harmonie et jouissait de la sympathie générale. 

30F + 15F, phosphorescent, n° 1793.

 
   
   
   
  série 
   
Mis à jour ( Dimanche, 14 Mars 2010 16:50 )
 

Images aléatoires

apatite.jpg

Dates à retenir

  1.  Prochaine réunion plénière dimanche 26 novembre à 9h30 aux Palais des Arts, puis Assemblée Générale à 10h00. Après le pot de l'amitié, nous irons déjeuner chez Madame Mollé.